top of page
  • Photo du rédacteurCaroline Domanine

Biochar et béton bas carbone

Le béton, est à l’origine à lui seul d'environ 7 % des émissions mondiales de CO2, la plupart provenant de la décomposition du calcaire par la calcination (en chaux et en CO2). Globalement, une tonne de ciment fabriquée produit entre 800 kilos et une tonne de CO2…

Le programme national d’aide à la décarbonation de l’industrie a pour objectif d’accompagner les entreprises industrielles dans l’investissement d’équipements moins émetteurs de CO2 ou dans des technologies de séquestration.



Le biochar est une solution pour aider l’industrie de la construction à atteindre la neutralité carbone.


Afin de limiter l’usage de matériaux non renouvelables de la matrice de ciment (clinker, granulats et argile) le biochar peut être utilisé comme liant.

Le biochar étant un puit de carbone qui permet de tendre vers la neutralité et vers plus de durabilité. Les retours d’expériences montrent aussi des impacts positifs sur l’isolation acoustique et thermique grâce à sa faible densité.



L’enjeu, et pas des moindre, revient donc à le produire massivement et économiquement pour cet usage spécifique. Le point de départ est toujours la matière première car rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : utiliser du bois de foret, par centaines de milliers de tonnes chaque année pour produire du béton bas carbone n’a pas de sens.




Il nous faut donc réfléchir à des projets qui permettent de produire massivement un biochar à partir de déchets, et c’est ici que le travail de DEMIO commence…

46 vues0 commentaire

Comments


bottom of page