top of page
  • Photo du rédacteurCaroline Domanine

Fertilisation organique et biochar

La base de toute nourriture, c’est le sol et pour favoriser la croissance végétale, le sol a aussi besoin d’être nourri, d’où la nécessité des amendements.


Les amendements visent à améliorer les propriétés des sols, ils sont un support mécanique. Nous les utilisons pour renforcer la capacité du sol à développer ses propres ressources. Les engrais apportent des éléments fertilisants nécessaires au développement des plantes, c’est un apport supplémentaire de nourriture pour la plante, jamais pour le sol.



Les 3 composants de base des engrais sont le NPK (azote, phosphore, potassium), ils permettent d’obtenir de gros rendements mais avec des risques importants de lessivage vers les nappes phréatiques et les cours d’eau. L’azote (N) favorise la pousse des parties vertes de la plante. Le phosphore (P) joue sur la formation des fleurs, des graines et sur le développement radiculaire. La potasse (K) permet la floraison et le développement des fruits.

Ils sont tous présents, à différentes doses, dans les composts, les amendements organiques.

Mélangé au compost, le biochar permet de réduire le lessivage des nutriments et de relarguer le NPK selon le besoin des plantes. C’est un support, un agent de charge.



Ajouter du biochar au compostage des déchets verts, des effluents d’élevage ou des digestats de méthanisation a des effets sur chaque maillon de la chaine. Pendant la phase de compostage il réduit les pertes d’azote et d’ammoniac, il agit tel une éponge. Comme il est peu dense et poreux, il favorise le développement de l’activité fongique et microbienne, base de la micro-biodiversité des sols.


La température du compostage augmente alors plus rapidement et plus intensément et la capacité de rétention d'eau du biochar contribue à maintenir la teneur en humidité du compostage afin de favoriser la production d’une fertilisation homogène et saine.


Dans le sol, le biochar permet un relargage facilité des éléments nutritifs (NPK) qu’il abrite et de l’eau, qu’il garde à proximité de la plante. En effet, un biochar peut abriter trois fois son poids en eau. Il crée une barrière à la dilution des éléments nutritifs dans l’environnement (baisse de l’eutrophisation)

Les impacts sur le sol et sur la production végétale sont aujourd’hui clairs, 1125 tests indépendants ont signalé une augmentation significative du rendement des cultures (16 % en moyenne) après application de biochar composté.



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page